L’insolente posture de la tendresse

Capture d_écran 2018-12-28 à 12.09.43

Les Souffleurs Commandos Poétiques œuvrent à une tentative de ralentissement du Monde à travers plusieurs formes d’actions poétiques.Armés de « Rossignols », sorte de cannes creuses, les souffleurs susurrent à l’oreille des passants des secrets poétiques, philosophiques ou littéraires.

« On arrête pas le monde » souligne Olivier Comte fondateur du groupe et auteur du Manifeste du Chuchotement, »… mais on peut le faire glisser dans un moment poétique ».

Leurs interventions souvent urbaines prennent plusieurs formes : de l’irruption à l’effraction, ils créent une interruption momentanée du cours normal des choses. Ils interviennent sans prévenir dans les bureaux, dans les rues, dans les embouteillages…La réaction du public est immédiate, la peur se transforme en sourire, les yeux se ferment et l’imaginaire entre en action.

Le 20 octobre dernier à la mairie d’Aubervilliers, les Souffleurs Commandos Poétiques poursuivent leur folle tentative en provoquant un conseil municipal extraordinaire avec comme ordre du jour une phrase qui s’est trouvée un auteur :

« Ils ont échoué parce qu’ils n’avaient pas commencé par le rêve ».

Une situation rare pour un geste fondateur qui invitait les hommes politiques à se prononcer autour de cette notion de rêve et d’échec et également à délibérer et voter quatre propositions poétiques !

Pour cette occasion le maire d’Aubervilliers Jacques Salvator avait demandé à Stéphane Hessel, citoyen d’honneur de la ville de bien vouloir présider ce conseil.

L’atelier de création – France Culture

Capture d_écran 2018-12-28 à 11.59.06